28 ème congrès des transmissions

(7 et 8 avril 2015 à Rennes)

Avec l’aide de M. Yves-Tristan BOISSAN, Directeur de l’École des Transmissions de Cesson-Sévigné, le général (2s) Daniel FRECHER avait convié les membres de l’UNATRANS au 28ème congrès des Transmissions, qui s’est déroulé les 7 et 8 avril 2015.
La première journée fut consacrée au séminaire des OCI (officiers de communication des régiments) dans l’amphi Sabatier. M. BOISSAN, qui veut redonner une âme aux Transmissions, met en avant pour cela le devoir de mémoire. Il souhaite que le monde des Transmetteurs commémore le 8 avril, date anniversaire de la bataille de la Chaouïa (le 8 avril 1908), pendant la pacification du Maroc, où pour la première fois on a utilisé des matériels radioélectriques pour communiquer entre les États-majors et Paris. Dès le début des troubles qui secouèrent les villes marocaines, le Ministres des affaires étrangères avait demandé l’envoi de renforts navals. Les premiers navires français arrivèrent près des côtes marocaines dès le 3 août 1907. Ils purent alors servir de relais entre le corps expéditionnaire qui fit route vers la plaine de la Chaouïa et Casablanca, et la Tour Eiffel.


En effet, le capitaine FERRIÉ, qui avait profité des expériences de transmissions sans fil de la société Marconi, avait transformé la Tour Eiffel en une gigantesque antenne et équipé les sapeurs
télégraphistes de matériels radioélectriques de transmissions dans la zone de la Chaouïa., au sud de Casablanca. La télégraphie sans fil était devenue une réalité.
On peut donc considérer que l’arme des transmissions est vraiment née ce jour-là. De plus, ce 8 avril 1908, trois sapeurs télégraphistes laissèrent leur vie sur le champ d’honneur. Cette date doit donc
être considérée comme une date importante dans l’histoire des Transmissions de l’Armée française et reconnue pour la véritable naissance de l’Arme.
Or il ne semble pas que cette information ait suffisamment fait le tour des régiments. Un effort reste à faire pour renforcer les traditions de l’Arme qui doivent être les racines de chaque régiment. Les
Transmissions ont un passé riche où se côtoient des noms connus comme FERRIE ou LESCHI. Ce passé doit être enseigné dans les régiments.

Dans l’après midi, Jeannine ROLLIN et Jean LE NORCY accueillirent les premiers congressistes.
Un repas de cohésion permit de regrouper tous les intervenants. Des chambres avaient été réservées dans l’École pour les congressistes
1

Les drapeaux des associations à la cérémonie des couleurs du 8 avril 2015


Le lendemain, dès 7h45, une cérémonie des couleurs s’est tenue sur la place d’armes de l’ETRS, avec la présence de nombreux drapeaux de nos associations et. d’un important détachement des élèves et des instructeurs de l’Ecole. Puis une gerbe de fleurs fut déposée par M. BOISSAN et le général FRECHER devant la plaque qui commémore les Transmetteurs morts au Champ d’Honneur. Une autre fut déposée par les représentants anglais et allemands.


Puis le GDI BOISSAN donna lecture de l’ordre du jour sur la campagne du Maroc de 1908 et la bataille de la Chaouïa. (Voir ci-après). Ensuite une délégation composée des autorités de l’ETRS, du bureau de l’UNATRANS, de membres de la FNARH et des officiers de liaison anglais et allemand est allée au bâtiment ERZ pour le dévoilement d’une plaque dédiée à la famille CHAPPE, en souvenir du réseau de transmission CHAPPE. Les frères CHAPPE avaient développé un système de télégraphie optique très utilisé au milieu du 19ème siècle. Dans le bâtiment on nous a présenté le schéma du réseau et des photos de tours utilisées pour le fonctionnement des bras servant au codage des signaux.

2

Inauguration du bâtiment CHAPPE


Dans l’amphi Thévenin du Musée, après les mots d’accueil de M. BOISSAN et du général FRECHER, une présentation de la FNARH (Fédération Nationale des Associations de personnel de la
Poste et d’Orange pour la Recherche Historique), fut faite par son président, suivie par deux conférences :
la première sur la naissance des télécommunications françaises et la deuxième sur le télégraphe CHAPPE.
La matinée se termina par une présentation de l’Ecole des Transmissions et de son évolution. Puis une le général FRECHER, président de l’UNATRANS et son homologue Alain GIBERT de la FNARH,
signèrent une convention de partenariat visant à mettre en place des échanges d’informations sur leurs activités respectives.
Ensuite une remise de médailles d’Honneur des Transmissions eut lieu dans le grand Hall de l’état-major de l’Ecole et un cocktail déjeunatoire fut servi, permettant aux congressistes et à
l’encadrement de l’Ecole de se retrouver dans uns ambiance très sympathique.
L’après-midi, une visite guidée du Musée par Madame CANIART permit de constater l’enrichissement et l’évolution de celui-ci depuis quelques années. Le général FRECHER en profita pour
remettre à la capitaine CANIART le drapeau de la FNAT (Fédération Nationale des Associations de Transmetteurs) association disparue après sa fusion avec l’ANORT (Association Nationale des Officiers
de Réserve des Transmissions) pour donner naissance à l’UNATRANS..

3 1

 

 

Le Général FRECHER et l’Adjudant-chef BREUILLER confient le drapeau de la FNAT à Madame CANIART, conservateur du musée.

 

 

 

4


Le Géral FRECHER remet la médaille d’honneur des transmissions à Madame CANIART, conservateur du musée.


Puis se déroulèrent les assemblées générales de l’AAET (Association des Anciens des Ecoles de Transmission) et de l’UNATRANS dont le Bureau fut reconduit avec l’élection de M. BOISSAN au Bureau comme vice-président de l’UNATRANS.
La soirée se termina par un excellent repas de gala servi dans la salle Pontoise de l’ETRS, qui permit aux congressistes de se retrouver entre amis et de fêter dignement ce 28ème congrès.

5

Le Général FRECHER remet la médaille d’honneur des Transmissions
a M. Jan FIOLKA Officier de liaison allemand auprès de l’ETRS

6

M. BOISSAN, commandant l’École des transmissions donne lecture de l’ordre du jour.

Copyright UNATRANS 2015 - Mentions légales